Home / Islamophobie / Mehdi Meklat prend la défense de la dirigeante voilée de l’UNEF

Mehdi Meklat prend la défense de la dirigeante voilée de l’UNEF

Je pense à Myriam Pougetoux. Je me dis que moi, à 19 ans, je n’aurais pas supporté cette violence. Je n’aurais pas supporté que des hommes à la télévision (toujours les mêmes) trainent mon nom dans un nuage crasseux. Je n’aurais pas supporté non plus, que l’on puisse penser à ma place, que l’on me prête des idées qui ne sont pas les miennes, que l’on m’infantilise. Je n’aurais pas supporté que l’on dise de moi, que je suis une « islamiste » ou forcément « soumise » à un frère, à un père, à un homme. Je n’aurais pas supporté que ces mêmes hommes, qui se répandent, hommes politiques en marche ou journalistes à reculons, aient une vision si étriquée, si morne, si triste du féminisme. Je n’aurais pas supporté me sentir effacée d’un débat qui, pourtant, ne concerne que moi. Je n’aurais pas supporté recevoir des ordres, des tapes sur les doigts, des rappels à la loi. Je n’aurais pas supporté que l’on ne m’entende pas.