Le syndrome Mennel révèle leur manège essentiel qui va jusqu’à transformer la plus belle voix en chemin de croix.

 

Mesdames Messieurs… je retire mon voile…

pas la peine de l’avoir dans les cheveux puisque je vois que vous l’avez sur les yeux !

 

J’accuse

Certains élus, certains électeurs

De solder ou d’invalider nos valeurs

De saper les fondements de notre république

En subordonnant l’éthique à leur politique

 

J’accuse

Certains élus, certains électeurs

De réserver la liberté à ceux qui en ont les moyens

L’égalité qui ne rime à rien, pour ceux qui n’ont rien

Et la fraternité à ceux qui sont judéo-chrétiens

 

J’accuse

Certains élus, certains électeurs

De faire la guerre à l’islamisme

Non pour mettre un terme au terrorisme

Mais pour enterrer l’islam et les musulmans

 

J’accuse

Certains élus, certains électeurs

De vouloir dire à tout arabe : Dégage

En noircissant son image

Ou en travestissant son ancrage.

 

J’accuse

Certains élus, certains électeurs

De pratiquer un racisme sophistiqué

Qui mine, contamine puis élimine

Qui appelle « arabes » tous ceux qu’il incrimine.

 

J’accuse

Certains élus, certains électeurs

De brandir le sabre de la laïcité

Non pour que les gens du livre puissent vivre en paix

Mais pour extirper les germes de l’islamité

 

J’accuse

Certains élus, certains électeurs

De volonté de nettoyage ethnique

Leur inavouable détermination

À exterminer les arabo-musulmans

 

Le syndrome Mennel révèle leur manège essentiel qui va jusqu’à transformer la plus belle voie en chemin de croix.

 

On me dit pourquoi vous divisez, Madame au lieu de réconcilier ?

Pour que ceux qui se haïssent cessent de se haïr

Et que ceux qui s’aiment cessent de faire semblant de s’aimer.

La vérité n’est pas fortuite, elle a besoin d’être dite !

Please follow and like us: